Dark Age Of Grotesque. Index du Forum

Dark Age Of Grotesque.
Une ville... Une vie... Ou tout est possible... Même ce que vous n'auriez jamais imaginer...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Présentation [Vereesa Lunéa]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dark Age Of Grotesque. Index du Forum -> Avant RP -> Votre présentation
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Vereesa
■ Orine ■

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 50
Localisation: Quelque part... Là où vous ne vous doutez pas...
Féminin
Age: Inconnu.
Métiers: Chanteuse.
Clan: Celui des libéraux, ceux qui n'ont pas vraiment de clans.
Race: Orine.
Âme soeur: A quoi cela sert-il donc si c'est pour être encore plus seule.

MessagePosté le: Ven 19 Oct - 16:28 (2007)    Sujet du message: Présentation [Vereesa Lunéa] Répondre en citant

Nom :
Lunéa.

Prénom :

Vereesa.

Age :
Si tout le monde le savais, ça ne serais pas un secret...

Sexe :

Féminin.

Orientation sexuel :
Elle ne le sais pas vraiment, c'est a découvrir.

Race :
Orine.

Clan :
Les libéraux.

Métiers :
Chanteuse.

Description physique :
Une longue chevelure de la couleur des fleurs d'automne, ou plutôt celle d'un cerisier. Brillant et soyeux, cette cascade rosée semble flotter a chaque pas de la dame, attacher en deux queues de cheval haute délicatement fixer par un ruban d'or. Son visage est fin et doux, une peau de nacre recouvre son corps et parfois sous celle-ci, on peut voir quelques veines et veinules qui parcourent l'Orine. Ses grands yeux, sont d'un rouge soutenu, comme sang d'une vierge fraichement tuée ou comme la couleur du jus d'une cerise mûre. Son nez, droit et haut semble être fait par le plus grand architecte. Elle possède un visage harmonieux aux douces courbes, aux pommettes hautes mais peu saillante et au menton rond mais, peu avancé. Ses lèvres sont comme les confiseries de Noël, peut être proche de ses guimauves que l'on grilles au coin du feu, nacrés et sucrés, délicatement rosés, parfaitement ourlée mais fine. Elle n'est pas très grande, plutôt petite, on pourrait lui donner le mètre cinquante à peine. Elle n'a pas une poitrine énorme comme la plupart des Orines, on pourrait presque dire que Vereesa est plate, pas comme une limande bien sur, mais bon. Elle est très fine et semble plus maigre que mince, mais cela est trompeur car, la jeune femme ne suis aucun régime, elle est de nature filiforme. Sur son droit, plus près du coude, un tatouage en forme de dragon, un tribal noir qui semble parfois avoir des reflets rouges sang. Elle porte souvent des vêtements blancs, qu'elle orne de motifs ésotériques généralement rouge vif ou bordeaux. Vereesa possède d'une étrange manière quasiment aucune pilosité, ce qui fait d'elle une parfaite imberbe. Elle ne porte aucun piercings ni bijoux, préférant être plus naturelle.

Caractère :
Vereesa n'est pas quelqu'un avec un caractère bien difficile, sans doute dure a cerner au début. Un peu l'air froide, comme si elle ne voulais en aucun cas se dévoiler a autrui. Mais Vereesa est quelqu'un de pourtant très gentil, même peut être un peu trop fragile et c'est pour cela donc, qu'elle évite d'être avec quelqu'un, préférant la solitude a ce qu'on appelle la communauté : Être seul parmi tant de gens... Vereesa n'est pas une personne qui aime a faire souffrir ou encore torturer les gens. Modeste parfois il lui arrivera de dire ce qu'elle est sans jamais se glorifier. Si jamais vous avez le cœur et le temps d'essayer d'apprivoiser cette bête farouche, vous pourrez découvrir quelqu'un de plus doux qu'il n'y parais, « un cœur qui saigne mais qui ne peu plus être guérir » c'est ce qu'on pourrais dire d'elle. Mais encore faut-il que quelqu'un veuille découvrir cette jeune Orine.

Histoire :
Le temps des Orines, ce moment perdu dans les frises du temps. Un moment où les hommes avais fait d'elle des esclaves, peut être parce qu'elle le voulais bien... Oui c'est bien possible. Encore en ce temps, elles y étaient nombreuse, beaucoup et beaucoup d'Orine, car elles avaient encore cette tradition de dire une énigme a un humain. Depuis toute petite, leur mère les aidais a trouver cette énigme, parfois en lien avec celui de la mère ou simplement inventée par l'enfant.

_____________________________

Mais peu a peu, les Orines vieillirent et souhaitaient mourir, la lassitude de la vie était quelque chose qui asseyais ses êtres immortels. Pour mourir, elle n'eurent qu'a ne plus servir un humain, car 500 ans plus tard, L'Orine mourrais simplement, comme tout être humain normalement constituer. C'est ainsi que beaucoup d'entre elles moururent. Mais seulement une seule continua tout de même a être esclave d'un être... Mais pas un humain. Personne ne sus la nature de la race de l'homme qui féconda Xyfa, mais celle-ci eu un seul et unique enfant.

_____________________________

Xyfa était jeune encore pour une Orine, quand elle accoucha de Vereesa, peut être trop jeune. Alors que les contractions se faisaient de plus en plus forte, Xyfa sentais en elle quelque chose de froid l'envahir, peu a peu elle ne sentais plus le bas de son corps et pourtant l'enfant commençais a sortir. La sage femme essaya de faire tout son mieux pour que Xyfa souffre le moins, tout ce qui était possible en ce temps. Mais quand le souffle de nouveau né se fit entendre, le premier soupir, on put entendre le dernier de Xyfa. Morte en couche, pour une Orine était la chose la plus rare et la plus inconcevable. Une Orine ne pouvais pas mourir en donnant naissance... Mais pourtant ce jour là, Xyfa mourru dans la plus grande souffrance qu'une femme pu connaître. Le père de Vereesa ne pris pas la peine de recueillir l'enfant dans son entre. Non, il l'a laissa a la même personne qui aida a lui donner la vie. C'est alors que Myss Lunéa hérita de ce bout de femme.

_____________________________

Alors qu'elle n'était que sage femme, Myss voulut pour Vereesa, sa fille adoptive, une éducation a la hauteur de sa beauté. Et avec un peu de détermination, Vereesa réussit a entrer dans une école prestigieuse de musique, pour financer se projet un peu fou, Myss devins la nourrice d'enfants d'un duché du bourg. Vereesa vécue donc dans le château de celui-ci jusqu'à la fin de ses études. Car pour elle Myss pouvais tout faire... Oui tout.

_____________________________

Alors que Vereesa chantais prêt de la fontaine du jardin de noble, elle entendis des cris. Affolée, elle monta vite jusqu'au appartement de sa mère. Ce qu'elle vis la choqua profondément, sa mère n'était pourtant pas consentante... Cela s'appelait un viol... Oui... Vereesa troublée, n'eut que le réflexe de partir aussi loin qu'elle le put. Mais elle n'eut pas idée de la force avec lequel elle couru, et quand le releva la tête comme si elle avais traverser un portail, elle se retrouva dans un endroit qu'elle ne connaissais pas. Sur une pancarte il y avais noter : Ville d'Azila. Pendant un moment, elle se sentit seule, pourtant elle était bel et bien dans le château, et d'un coup elle se retrouve dans un endroit qu'il lui est parfaitement inconnu. Quand elle se retourna, elle vis ce qu'on appelle grossièrement un portail. Un grand cercle aux couleurs irisés s'élevait devant elle; puis peu a peu celui-ci se réduit pour revenir au néant. Pendant un moment, Vereesa resta la sans bouger. Puis elle s'évanouit...

_____________________________

Dans un bars du clamp Azila beaucoup d'homme racontais qu'il y avais chaque soir une jeune femme qui chantait son malheur prêt de la place centrale. A chaque fois, ils étaient ravie de la voir toujours plus belle dans les rayon doux de la lune. D'une voix cristalline, elle berçais les plus buveurs et endormais légèrement les adeptes de l'eau fraiche. En voici un extrait choisit :

« Em acd ted
Xi'ih uecayi nacdapayi
Dihd xia cac yemmac duilra ma leam
Syec symrainaicasahd, z'ye jia.
Ma dannepma lryd mac mie ynnylran
Tajyhd sue baded uecayi
Xia za h'ye cic xia s'ahjuman »

Mais souvent on dit que l'entendre rend heureux, mais elle était heureuse ? Personne ne le sais a part elle même.

==========================

Traduction approximative de la chanson :

« Il est dit
qu'un oiseau reste beau
Tant que ses ailles touche le ciel
Mais malheureusement, j'ai vue.
Le terrible chat les lui arracher
Devant moi petit oiseau
Que je n'ai sus que m'envoler. »


Armes :
En n'en a pas...

Animal de compagnie ou familier :
Vereesa n'a aucun animal de compagnie, ou même un familier. Elle préfère rester seule libre d'aucune restriction.

Comment Avez-Vous Connu Le Forum :
Je suis l'administratrice...

Code : [Bon code (Vereesa)]

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 19 Oct - 16:28 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dark Age Of Grotesque. Index du Forum -> Avant RP -> Votre présentation Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com